UNE VILLE FORTIFIÉE 

Une des tours des murailles sud


 

 

La Ferté est née en 1027, quand l'évêque du Mans qui disputait au comte du Maine le pouvoir politique a du fuir après la perte de son château de Duneau près de Connerré. Il a fondé sur le marais une firmitas, c'est à dire un lieu enclos de murs, on dira plus tard un château. Après des péripéties la Ferté est passée dans les mains des comtes du Maine. A la fin du onzième siècle la garde du château est confiée à Gauscelin le Normand dont le fils Bernard premier donne son prénom à la dynastie qui a possédé la châtellenie de la Ferté-Bernard jusqu'en 1319.

Pendant les guerres entre les rois de France et les rois d'Angleterre la Ferté est une ville fidèle aux rois de France. Elle est assiégée et prise par les anglais en 1425 puis libérée par Charles VII en 1426.

Le dernier grand siège est celui de 1590. Henri IV est roi de France mais la moitié Nord de la France refuse un roi protestant. La Ferté-Bernard possession des Guise qui sont à la tête de la ligue (le parti catholique) est donc dans le camp catholique. Henri IV est obligé de reconquérir son royaume par la force. En 1590 un de ses lieutenants, le prince de Conti assiège la ville pendant 6 semaines. La Ferté finit par se rendre. Elle était la dernière place forte catholique du Maine.
 
 

Le Plan de la Ferté au Moyen âge

 

 


 

                   Sommaire                                                                           Suite de la visite