La porte St Julien est une porte chatelet de la fin du XVème siècle

La porte Saint Julien

et la naissance 

de la citoyenneté.

porte2biscol.gif (16590 octets)

clique sur l'image pour l'agrandir


 

    Symbole de la ville de la Ferté-Bernard, la porte Saint Julien a été construite à la fin de la guerre de cent ans. C'est une porte châtelet typique de cette période. Elle a été équipée de bouches à feu pour recevoir de petites pièces d'artillerie (Couleuvrines, pierriers, etc...). Elle possédait deux pont levis : un pour les charrettes et un pour les piétons. Elle était précédée par un ravelin (une barbacane) ; c'est à dire une petite fortification qui avait pour objectif d'empêcher les assaillants de l'attaquer de face.  Sa construction a été financée par l'impôt sur la dixième pinte de vin concédé par Charles VII et ses successeurs. Cette taxe était levée sur toute la châtellenie de la Ferté-Bernard. Elle subit l'épreuve du feu pendant les guerres de religion en 1590 quand les troupes d'Henri IV assiégèrent la ville pendant six semaines. 

    De 1703 à 1907 elle devient l'hôtel de ville de la Ferté-Bernard et sert de lieu de paiement des taxes sur les produits qui entrent en ville. Les étages sont alors réaménagés et il en subsiste encore l'ancienne salle du conseil municipal. Les premiers conseils des habitants se réunissaient auparavant dans l'auditoire de justice des halles. Là les chefs des familles qui payaient les impôts (la plus grand et saine partie des habitants) approuvaient les impôts concédés par le roi et élisaient leur procureur et leur syndic et leurs échevins sous l'autorité du représentant du roi : le bailli. C'est cette fonction citoyenne qui sauve la porte en 1840 lorsque le préfet en demande la destruction pour élargir la rue. Tous les événements importants ont alors la porte Saint Julien comme lieu de départ.  Ainsi en 1848 une grande manifestation qui réunit 2000 personnes venues de tout le canton commence devant la porte. On veut fêter la chute de la monarchie et le rétablissement de la République. 

A la fin du siècle c'est à cet endroit que Joseph Caillaux (député de Mamers et président du conseil, ministre de nombreux gouvernements) vient  faire ses discours dans une ville qui lui est très favorable. Ainsi le 20 Janvier 1907 c'est la porte de ville que part le cortège qui va accueillir Joseph Caillaux. Le 13 octobre 1907 la porte trop petite est remplacée par un nouvel hôtel de ville  inauguré par Joseph Caillaux et Aristide Briand. Le monument conserve les services de l'enregistrement et devient le siège d'une puissante association sportive  : le Vélo Sport Fertois. En 1944 elle sert de prisons pour des soldats allemands et des collaborateurs. 

Classée monument historique en 1869, la porte Saint Julien est un des principaux monuments fertois qu'on peut visiter lors des journées des monuments historiques et dans le cadre des visites guidées du pays d'art et d'histoire. Après avoir été quelques années un musée, elle attend aujourd'hui un projet de réhabilitation et reste le grand symbole de la ville aux dépens de l'église Notre Dame des marais qui a pourtant un plus grand intérêt architectural et artistique. On peut même dire qu'elle a un rôle de beffroi.

 

                    Sommaire                                                                                      Suite de la visite